sam. 10 avr. | En ligne

Ce que traduire veut dire

Les inscriptions sont closes
Ce que traduire veut dire

Heure et lieu

10 avr. 13 h 00
En ligne

À propos

Une discussion autour de la traduction comme geste politique, à partir de la pratique et des expériences de Chloé Savoie-Bernard, de Webster et d'Arianne Des Rochers. Pourquoi traduire, comment traduire? Quelles particularités en contexte québécois, quelles spécificités selon les genres? La discussion, animée par Philippe Néméh-Nombré, permettra d'appréhender la traduction avec, à travers, et au-delà de l'interlinguistique.

Chloé Savoie-Bernard est née à Montréal, où elle vit toujours. Elle a écrit Royaume scotch tape, (poésie, Hexagone, 2015), Des femmes savantes (nouvelles, Triptyque, 2016, finaliste au Prix des collégiens et mention d’honneur du Prix Adrienne-Choquette) et Fastes (poésie, Hexagone, 2018, finaliste au Prix du Gouverneur Général). Chez Triptyque, elle a aussi dirigé le collectif Corps (2018). Son travail d’écrivaine l’a menée à des tournées en Haïti et au Mexique. En 2020, elle a déposé une thèse en littérature sur l’expérience du temps dans les écritures au féminin au Québec. En plus d’être membre du comité de rédaction chez Estuaire, elle poursuit dans plusieurs revues un travail critique et créatif, tout en étant à l’occasion chargée de cours à l’université. Réfléchissant aux processus de visibilisation et d’invisibilisation des corps, elle travaille aussi à développer une démarche en arts vivants et en traduction.

(crédit photo: Julie Artacho)

Aly Ndiaye, alias Webster, est un vétéran de la scène hip-hop québécoise. Actif depuis 1995, il

parcourt désormais le monde grâce à ses concerts, ateliers d’écriture et conférences. Passionné

d’histoire, le rappeur de Limoilou s’intéresse particulièrement à l’esclavage et la présence

afrodescendante au Québec et au Canada depuis l’époque de la Nouvelle-France.

Webster est l’auteur d’un manuel d’écriture hip-hop, À l’Ombre des Feuilles (Québec Amérique,

2019), et d’un livre jeunesse à propos d’Olivier Le Jeune, le premier esclave africain au Canada, Le

Grain de Sable (Septentrion, 2019). Il était aussi le commissaire de l’exposition Fugitifs! présentée au

Musée National des Beaux-Arts du Québec en 2019.

(crédit photo: Philip Ruel)

Arianne Des Rochers est traductrice, éducatrice et chercheuse. Elle enseigne la traduction à l’Université de Moncton, au Nouveau-Brunswick. Elle a traduit ou co-traduit des écrits de Joshua Whitehead, Vivek Shraya, Glen Sean Coulthard et Fred Moten. Ses traductions de Feminist City de Leslie Kern et de Noopiming de Leanne Betasamosake Simpson paraîtront en septembre 2021, aux Éditions du remue-ménage et chez Mémoire d'encrier respectivement. La collaboration, la justice sociale et la relation sont au cœur de sa pratique.

(crédit photo: Annie France Noël)

Les inscriptions sont closes

Partager cet événement